La haute vallée de Chevreuse, qui suit le cours de l’Yvette de Lévis-Saint-Nom à Gif-sur-Yvette, a le statut de parc naturel régional. Avec l’arrivée du Grand Paris, ce parc pourrait bientôt être aux portes de Paris. Le moment d’investir ?

Peuplé d’environ 1 400 000 habitants, le département des Yvelines fait partie de la grande couronne de Paris. Sa proximité avec la capitale en fait un lieu intéressant pour s’installer tout en profitant de prix moins élevés.

Au sud du département, la vallée de Chevreuse, qui regorge de lieux bucoliques et de sites historiques, est une région où il fait bon vivre, l’une des plus convoitées d’Ile-de-France. Et la prochaine arrivée du Grand Paris pourrait y changer la donne en matière d’immobilier.

Haute et basse vallées

L’appellation de vallée de Chevreuse désigne principalement la partie haute, qui suit le cours de l’Yvette. Le relief, assez boisé, y accuse un fort dénivelé. Les principales communes : Lévis-Saint-Nom, Dampierre-en-Yvelines, Saint-Forget-les-Sablons, Chevreuse, Saint-Rémy-lès-Chevreuse et Gif-sur-Yvette, sont situées de part et d’autre de la rivière.

C’est un territoire remarquable avec une grande diversité de paysages : rivières, prairies, sous-bois et plateaux agricoles. En 1895, le Parc naturel régional de la haute vallée de Chevreuse a été créé afin de protéger ce patrimoine et freiner une urbanisation galopante. L’enjeu est désormais d’exploiter le potentiel des espaces déjà bâtis, tout en pensant développement durable.

La basse vallée est, quant à elle, fortement urbanisée et l’altitude y est plus basse. On y trouve les villes de Bures-sur-Yvette, Orsay, Villebon-sur-Yvette et Palaiseau.

Un patrimoine historique

La longue et riche histoire de la vallée de Chevreuse est encore palpable quand on visite ses châteaux, manoirs, parcs et domaines de chasse, tels que les châteaux de Dampierre et de la Madeleine ou encore les abbayes de Port Royal des Champs et des Vaux de Cernay.

La vallée regorge de villages de caractère, comme Chevreuse et Rochefort, au cœur desquels il fait bon flâner. Les constructions sont en général de dimensions modestes où prédominent la tuile, la meulière et le grès, la façade principale étant souvent enduite à la chaux.

De nombreuses grandes fermes, véritables repères visuels, ponctuent le territoire. Le réseau de petites rivières (Ru des Vaux, Rhodon, Mérantaise, …) a connu d’importants aménagements au fil des siècles, comme en témoignent encore de très nombreux moulins.

Un développement lié aux transports

Au XIXe siècle, l’arrivée du train à Saint Rémy-lès-Chevreuse et la proximité des gares desservies par la ligne Paris-Rambouillet ont favorisé la construction de villas cossues de notables agrémentées de grands jardins (à Limours par exemple).

Dès la première moitié du XXe siècle, quelques grands lotissements ont également vu le jour. Puis, entre 1970 et 1985, ce développement urbain s’est accéléré avec des quartiers de lotissement ou de groupements d’habitations de même modèle. C’est le cas du Mesnil-Saint-Denis ou de Magny-les-Hameaux, qui a été intégré depuis à la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines, un grand bassin d’emplois.

Le département des Yvelines est actuellement desservi par les RER A, B et C et la ligne 6 du tramway, qui rendent faciles d’accès le centre parisien et plusieurs communes éloignées. Le projet du Grand Paris Express va venir renforcer cette desserte, notamment grâce à la ligne 18 du futur métro qui reliera Versailles et l’aéroport d’Orly en seulement 30 min.

Une grande transformation se prépare, qui va avoir un impact important sur le marché immobilier de la vallée de Chevreuse.

Le mot de Home By C
Conscients du potentiel immoblier de la vallée de Chevreuse, nous tenons à offrir à nos clients l’opportunité d’investir dans cette belle région, bientôt à deux pas de la capitale. “Pour toute demande, contacter Thierry Deguili au 06.73.74.85.58.